Pour les aventuriers qui passent par là !

Je me suis rendue compte que des gens venaient sur ce blog ! Oui oui !

Bon pas beaucoup m’enfin c’est normal vu que je n’ai donné cette adresse à personne ! Je veux laisser le hasard faire les choses !

Du coup j’ai mis quelques petites choses à jour pour faciliter le dialogue si dialogue il doit y avoir !

Alors déjà, une petite présentation rapide du pourquoi de ce blog !
En parlant de chocolatines…

Ensuite une petite liste non exhaustive de ce que j’aime et aime pas… Liste évolutive selon mes moments !
J’aime / J’aime pas

Il y a aussi une sorte de pense pas bête mois par mois, que je vais essayer de tenir à jour, toujours dans l’idée de garder un certain dynamisme chez moi, et ma tête !
To do list

Et enfin, un coin « Livre d’Or »… Pour si des curieux veulent laisser un petit mot, une petite trace de leur passage… ça me ferait vraiment beaucoup plaisir !!
Lâche tes carottes

Oualouuuuuu !!

Des bisous d’amour à tous !

Sous le figuier

  • Comédie dramatique
  • Date de sortie : 20 mars 2013
  • Réalisé par :  Anne-Marie Etienne
  • Avec : Gisèle Casadesus , Anne Consigny , Jonathan Zaccaï, …
  • Durée : 1h32min
  • Pays de production : France
  • Année de production :  2012

Nathalie, Christophe et Joëlle sont en pleine crise existentielle. Ils vont se retrouver réunis autour de Selma, 95 printemps et gravement malade, pour passer des vacances d’été mémorables au bord de la Moselle où tous vont comprendre que celle qu’ils pensaient aider à mourir, va les aider à vivre.


Un peu long à se lancer, il faut presque la moitié du film pour que notre trio se retrouve avec Selma… Mais les mots (et maux) de cette vieille dame, si souriante, si pleine de vie, nous font patienter.
Gisèle Casadesus est superbe et juste en tout point !

On connait la fin. On la sait dès le départ.

Mais cette « Madame Irma » est en fait une bonne fée qui va se pencher sur ses trois personnes et bousculer leur vision de leur propre vie .

Un joli film, dans un superbe décor, un film doux et tendre, avec ces enfants qui jouent, cette dame qui sourie, et ces « grands » qui se posent tellement de question quand il n’y a qu’à ouvrir les yeux.

Je retiendrais un dialogue :

– Pourquoi vous avez tous si peur de vivre ?
– J’ai pas peur de vivre. J’ai plus envie de souffrir.
– C’est pareil !

Un film à voir !