Un vin chaud, un indien, et une Didi heureuse !

Cette semaine, inscrite à deux sorties ovs… une soirée fille vendredi, et une dans un atelier sculpture samedi, mais…

Tu sais ce moment où tu sais que tu dois te bouger, te motiver, mais où t’es littéralement écrasé par je sais pas quoi, où tu peux pas… t’en as envie, mais non, trop dur, de sortir, de voir des gens, de sourire, parler, qu’on nous pose des questions etc…

Du coup… Ben je suis pas sortie, et j’ai pas tenue l’idée que je voulais sortir au moins une fois par semaine…

Sauf que…

Romain avec qui j’étais allé au Jamon Jamon, ben… il m’a invité au resto ce soir pour me sortir car il sait que ça va pas fort… (bon il a du insister un bon moment, mais j’ai cédé !). Un peu perplexe car on a passé quelques soirées ensemble, mais nous étions en groupe, et jamais juste tous les deux !

Donc, lieu de rendez-vous, le marché de Noël !! Moi qui ai gardé ma petite âme d’enfant, elle se réveille encore plus au moment de Noël et de ses décos etc… surtout by night ! Noir de monde bien sûr… Impossible de marché dans les allées… Mais le carrousel + les lumières, ça reste magiiiique !!! On a donc posé nos fesses au chaud (sous leur parasols avec le chauffage c’est top ça !!) pour déguster un bon vin chaud !! (bon ok…2 !) et pour papoter ! Je recommande ! Vin chaud pas mauvais, mais il y avait un stand qui précisait que le sien était à la cannelle et c’était le meilleur !!

Ensuite, direction un resto indien. J’avais laissé Romain au commande de la soirée, j’aime bien me laisser porter, et voir ^^
Du coup il m’a amenée dans une petite adresse peu connue, Rue Huguerie (juste en face de la clinique Tourny), Le Madura. Je n’avais mangé dans un resto exclusivement indien, je suis plutôt habitué à Santosha (genre de resto rapide Thaï, qui sert quelques plats indiens).
Je suis tombée sur un article Sud Ouest qui en parle, ça résume tellement bien, que je copie-colle !

Voici une adresse qui ne paie pas de mine, qui dure et où le porte-monnaie n’est pas malmené. La cuisine y est sincère, la cuisine indienne familiale, celle du sud de l’Inde, de Pondichéry, la ville de Julien et Clara, et de Madras.
La clientèle est composée de connaisseurs qui retrouvent les saveurs découvertes lors de leur voyage en Inde. La carte existe, variée et sûre, mais quand des hôtes désirent goûter un plat qui leur a laissé un souvenir, Clara le sert et, parfois, à la demande, initie à sa préparation.
Il ne s’agit pas d’un cours de cuisine payant – la tendance lourde et marchande de notre époque – mais d’un accompagnement, d’une transmission, d’un cadeau. Cela relève de la relation humaine, de l’échange, de la confiance. La nouveauté, aujourd’hui, est que Julien Arun, 25 ans, le neveu du premier Julien, a rejoint Clara aux fourneaux et, le jeune homme, qui a travaillé à l’Hôtel Hilton à Madras, commence à marquer de son empreinte la cuisine. Il y va doucement, le panner palak (9 euros), un plat récent, est un plat à lui : le curry, oignon, tomate, ail, épinard et garama sala maison (mélange de cannelle, de clou de girofle, de cardamome, de fenouil, de fleur de muscade), est une merveille de douceur, de finesse, d’équilibre ; il est servi avec un fromage indien, fromage blanc cru, confectionné par Clara – le même fromage, dans des adresses exotiques peu regardantes, est remplacé par de la Vache qui rit ou de la mozzarella industrielle. Ici, on l’aura compris, on ne truque pas, comme le montre la fabrication du naan, le pain indien ; Clara fait la pâte (un peu de levure, de l’eau, du sel, du lait) et la laisse reposer 2 à 3 heures. Elle l’étale, lui donne la forme d’un rond et la colle dans le tandoor, le four traditionnel en terre cuite ; rapidement chaude (deux à trois minutes), décollée, la pâte, fine et boursouflée (le naan) devient une gourmandise à part entière. Les principales spécialités sont les biryanis (le riz basmati, le meilleur, celui dont la longueur du grain double à la cuisson, est cuit, selon la recette, avec des crevettes, des légumes, de l’agneau, du poulet), l’agneau madras (curry d’agneau très épicé), le korma (poulet légèrement épicé et adouci par le lait de coco), le dal (cinq variétés de lentilles cuites avec des épices), le kulfi (glace indienne à base de pistache et de noix de cajou).

Menus à 11 euros et à 12,50 € le midi, plat du jour à 8 euros. Le bon plan, le soir, le menu est à 24 euros, apéritif au choix, une entrée, un naan, un plat, un dessert (toujours au choix), un digestif.

Restaurant Madura, 55, rue Huguerie, à Bordeaux. Ouvert midi et soir du lundi au samedi. 05 56 79 33 75.

Nous on a utilisé le bon plan, c’est à dire le menu à 24€. Bon, je l’ai fait une fois pour la découverte, mais clairement niveau quantité, c’était bien trop pour moi !! Donc les petits mangeurs, soit le repas s’étale en longueur et ça passe, soit pas de souci ! On peut repartir avec son doggy bag !!
Du coup le menu c’est :

Apéritif au choix / Entrée au choix / Naan au choix /Plat au choix / Dessert au choix / Digestif au choix.

Donc en gros tu prends la carte et tu peux prendre ce que tu veux ! Aucune restriction dans le choix ! Et ayant pris les plats qui regroupent plusieurs plats, histoire de goûter à tout, je peux vous dire que 24€ c’est rien !!
J’ai donc opté pour un lassi banane excellent, une entrée aux crevette (sorte de petite salade de crevettes, très fraîche, avec du concombre, de la menthe…), un naan (pain traditionnel indien) au fromage, en plat c’était donc un mix de saveurs (agneau, poulet etc, cuits dans un riz très épicés, autrement dit, avec pleins d’épices, mais rien de fort !! Et chaque chose garde son goût ! C’était excellent), en dessert la glace Madura, spécialité du resto (glace pistache, coco et je ne sais plus le 3ème… avec coulis de mangue) et en digestif, une liqueur de pèche.
C’était gargantuesque, mais succulent !!! Romain, qui est un gros mangeur, a juste pris une entrée plus copieuse, mais sinon, tout pareil, et il avait plus faim !!
A la fin, le patron vient te porter une petite boite argentée dans laquelle il y a des petites graines multicolores… Mélange de menthe, réglisse, anis, cumin, … pour aider à la digestion ! (il nous en a même mis dans un petit sachet pour picorer sur la table de Noël ^^)
Vraiment un bon moment !!

En sortant, et avant de se lancer dans la suite de la soirée, retour au marché de Noël pour un dernier vin chaud. Tout était fermé sauf les stands de vente de nourriture… du coup beaucoup moins de monde et plus agréable de naviguer dans les allées !

Petite marche à pieds vers le quartier St Pierre, Rue du Pas St George pour finir au 115 New York pour une petite immersion électro, et quelques petits shooters ^^

Bilan, je suis bien contente d’être sortie finalement, et Romain a été super en matière de ‘je remonte le moral et je motive les troupes’ ! On a pu bien papoter aussi et c’était pas désagréable !
Je suis rentrée avec le dernier tram, et je pense qu’il a du rester plus longtemps lui. L’air de rien, j’étais hs (plus l’habitude ni de sortir, ni de boire !!) et les derniers shooters m’ont calmée ^^’

Le petit + : Croiser Bertrant Cantat, devant le 115, avec son éternel vélo ^^

Un petit mot fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s