En vrac…

Hier vous n’avez pas eu de post sur le blog… Non pas que j’avais rien à dire, mais quand je commençais à écrire, ça me semblait nul… Inintéressant…

Du coup j’ai préféré rien écrire du tout !

Cette semaine a été riche… Beaucoup de rencontres, des moments supers chouettes, et du coup je retrouve la pêche… Mais, oui car il y a un « mais », dès que je me pose, je suis morte de trouille… Va savoir pourquoi…

J’ai peur de me perdre encore je crois… de m’oublier… de me laisser emporter par le tourbillon, par le plaisir de rencontrer des gens, de sortir, de bouger etc… et de perdre Didi… Enfin une des facettes de Didi…

J’apprends tout juste à connaître cette facette et à l’apprécier, et voilà que mon côté déluré foufou revient au triple galop et m’embarque !

Mais je l’aime cette Didi un peu coincée du Q, celle qui est perdue, hyper sensible, qui pleure vite, qui lit des trucs à l’eau de rose, qui passerait sa journée dans un musée, qui aime se perdre dans Bordeaux…
Je l’aime, mais c’est récent parce que depuis le collège j’ai appris, pour « survivre » à la planquer au fond du placard pour ne laisser paraître que la cinglante, l’euphorique et délurée… Pas vraiment pour survivre… Pour me protéger en fait !

Parce que Didi en vrai de vrai, sans carapace (et rare sont ceux qui le savent), c’est une nénette qui pleure pour un rien, pour un petit mot, un regard, un geste qui la touche, c’est une nénette timide, qui a pas du tout du tout confiance en elle, qui a besoin de tout analyser, contrôler, qui est une vraie cérébrale et qui a du mal à lâcher prise, c’est une fille qui ne s’assume pas femme, qui a même peur d’en devenir une, c’est une fille romantique, idéaliste, qui au moindre choc, au moindre petit caillou sur le chemin, va se planquer, va faire demi-tour… Pas besoin de trébucher, je me carapate avant… des fois que je me fasse mal tu comprends… Le moindre changement me fait peur, la moindre avancée me fait peur…

Cette Didi là, elle est planquée. Pas si loin, parce que dès que je suis seule je la laisse sortir, mais en famille, entre amis… je sors la Didi fofolle, drôle, piquante, qui semble forte et résistante à beaucoup de chose…

Si les gens savaient…

Bref, encore un article où je pars en cacahouète… mais je crois que ça me fait du bien de l’extérioriser. Cela fait presque 15 jours que mon moral va mieux et bizarrement j’ai de l’eczéma qui est apparu sur la cuisse, et je crois que c’est à cause de ça.

Puis je me sens seule aussi quand même… Je crois que j’ai enfin fait le deuil de mon couple et de mes « amusements » post-rupture et que j’ai envie de me poser avec quelqu’un qui aimerait cette Didi fragile et à fleur de peau, qui prendrait le temps de m’apprivoiser…

Didi a soif de s’épanouir enfin…

Faut que j’aille dormir moi !!

12 réflexions sur “En vrac…

  1. Caribou dit :

    Eh oui et comme je te comprend, une personne est « multiple », il suffit juste de bien se connaître pour s’aimer, s’apprécier et avoir confiance, c’est aussi le travail d’une vie mais les « autres » (proches, famille, amis, amoureux) ça aident aussi à faire « se travail »…
    Même moi, qui suit avec quelqu’un, mais sans boulot, j’ai souvent des downs… C’est la vie, c’est comme ça et faut penser aux jours meilleurs, aux bons moment et on se dit que rien ne vaut la vie..
    La vie est longue et elle est devant toi 🙂

    J'aime

  2. ladyelle134 dit :

    Très touchantes tes confidences et merci de les partager avec nous. Je me permets ce qui va suivre; en toute amitié, parce que je suis passée par là.
    Tu sais, les multiples activités et sorties c’est une « fuite en avant »… Pour ne pas avoir le temps de « penser » à ce qui fait mal. ¨Puis vient le temps où on se fatigue, on baisse le masque et on redevient ce qu’on est, sensible et fragilisée…
    Puis faudra du temps pour trouver les bons repères entre les deux Didi…. Et si ça prend du temps ce n’est pas pour rien, c’est parce qu’il ne faut pas brûler les étapes et entrer en acceptation. La bonne nouvelle, c’est que tu es actrice de ton bonheur et chaque bonne chose viendra en son temps.
    Bisous de la part d’une « perdue qui arrive à se trouver de temps en temps » à une Didi qui marche tranquillement vers le bonheur.

    J'aime

  3. juliedjy dit :

    Je me retrouve un peu dans ce que tu dis, ça me donne envie de te connaître plus. C’est marrant comment au travers d’un blog, on arrive à plus s’extérioriser et à tomber le masque tu ne trouves pas? Mais c’est vrai qu’écrire, ça fait du bien aussi… Moi je ne suis pas du genre à m’étaler sur ma vie privée et pourtant à travers mon blog, je me dévoile bien plus que dans la vie privée. Tu sais être touchante, et ça ne me fait qu’aimer encore plus ton blog… ❤ ❤

    J'aime

Un petit mot fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s