Agressée sexuellement, on l’accuse de porter une jupe…

L’histoire de Jack Parker est un bel exemple de culpabilisation des victimes d’agression sexuelle.

Son article est là si vous voulez le lire (et lire les comms… mais attention, vos doigts vont vous démanger après ça…)

Le 13 mars, la blogueuse, ex-rédactrice en chef adjointe du site féminin et féministe Madmoizelle, raconte son voyage dans le métro la veille au soir “après une (trop) longue journée“. La rame est bondée et la jeune femme se retrouve collée à “un quadra lambda“. Soudain, l’homme se baisse comme s’il allait ramasser quelque chose par terre. “J’ai senti ses doigts se faufiler sous ma jupe et s’enfoncer dans mon entrejambe, à travers mes collants”, raconte-t-elle.

Ni une ni deux, elle se retourne, l’attrape par les cheveux et lui assène des coups. En témoigne la photo de ses doigts abîmés postée sur son blog. “Je me suis époumonée pour expliquer rapidement la situation, l’homme a tenté de placer quelques coups, en vain, et je l’ai recadré une dernière fois, juste avant que les portes ne s’ouvrent sur le quai et que deux gentilles paires de bras m’aident à le balancer hors de la rame, où il a dû passer quelques minutes à chercher ses dents avant de ramper jusqu’à son trou pour ne plus jamais en sortir (du moins, c’est tout ce que j’espère).” Elle conclut en lâchant :

“J’en ai ma claque que notre existence soit ponctuée d’événements de ce genre, j’en ai marre de devoir tirer sur ma robe alors que je me trouvais super belle en sortant de chez moi parce qu’un connard m’a fait une remarque ou passe de longues minutes à me dévisager, j’en ai marre de culpabiliser, j’en ai marre de flipper, j’en ai marre de me méfier, j’en ai marre de répondre “ouais, c’est la vie”, j’en ai marre de regarder sans cesse derrière moi quand je rentre tard, j’en ai marre de devoir penser à tous les détails à la con qui pourraient éventuellement m’éviter de me faire agresser ou violer dès que je fous un pied dehors, j’en ai marre de devoir marcher avec de la musique à fond dans les oreilles pour éviter d’entendre les remarques de tous les mecs qui ouvrent leur gueule quand je marche dans la rue, j’en ai marre de me dire que ouais, j’suis prête à me prendre une patate dans la gueule s’il le faut mais que merde, je me laisserai plus faire, c’est fini, parce que bordel de merde je devrais pas avoir à faire tout ça et je devrais pas avoir à accepter le fait que se prendre une mandale est une conséquence normale et qu’après tout, j’aurais mieux fait de laisser couler. Ça me gonfle.”

Sauf que, loin de ne susciter que la compassion et/ou la colère, son histoire déchaîne des commentaires haineux qui visent, pour la plupart, à la culpabiliser. La blogueuse répond en publiant des captures d’écran des messages les plus violents dans un nouveau post de blog daté du 14 mars. Tous les stéréotypes sexistes y passent (les messages sont reproduits tels quels):

Commentaires

– Jack Parker ment : “Je ne crois pas du tout à cette histoire

– Elle fait preuve d’hystérie : “Et puis quand j’ai lu un des derniers paragraphes, j’ai eu la confirmation que c’était de la merde d’hystérique féministe

– Elle est moche et frustrée : “Vu la gueule de tox que t’as tu devrais te compter chanceuse d’avoir des types comme ça qui enfilent leurs mains dans ta chatte

Paul ragots

– Elle porte une jupe : “Mais après faut pas venir te plaindre si tu te fringues comme une catin, et que tu fous ta jupe dès les premiers rayons de soleil en mode chiennasse” ou “en même temps les meufs vous êtes de plus en plus des putes, sayait il fait plus de 20 degrés et sa sort la jupe tsais.”

__________

Je ne sais pas vous mais moi, ça me révolte à un point… Je pourrais en être super haineuse pour ces gens… T’es en jupe donc t’es un pute. Tu te fais violer ? Ben t’as vu ta gueule estime toi heureuse qu’un mec veuille te toucher… Sérieusement… Alors quoi on va en arriver à porter le voile et compagnie pour se protéger d’une minorité perverse ?? ET CONNE !!

Et même sans ça… L’année dernière, en sortant de mon cours d’impro, il devait être 23h… Tu sors de là, t’es en jogging et baskets, c’était l’hiver donc avec gros manteau… Et je me suis faite agresser à l’arrêt du tram sans que personne ne bouge… Un clochard, avec son chien, et sa bouteille… La main aux fesses d’abord, puis quand je me suis retournée, sur les seins…
Un ami à moi de l’impro, déstabilisé par la situation, l’a repoussé… Le type nous a suivi dans le tram et a commencé à m’insulter très fort… En descendant, il descend aussi. Je remonte, il remonte… Et là je fond en larme… Et toujours personne qui bouge. Mon ami est descendu avec moi et m’a raccompagné chez moi en passant par des ruelles pour ne pas que le clodo nous suive…

Et vous savez quoi ? J’ai culpabilisé bordel. J’ai été mal, et je me suis sentir fautive et responsable… De quoi ?? J’en sais rien, mais c’était mon ressenti… J’ai eu beaucoup de mal à reprendre le tram dès qu’il faisait nuit, j’avais peur… J’ai marché un moment en baissant les yeux, de peur que juste mon regard provoque une agression à nouveau… Alors me mettre en jupe vous pensez bien…

Putain j’ai culpabilisé d’être une femme quoi !!!

Mais ils sont qui ces gens là pour te dire que ta jupe fait pute etc… Et quand bien même c’est le cas, et même si cette nana c’était une prostituée… Est-ce une raison pour se croire tout permis ???

Ni pute, ni soumise comme dirait l’autre.

signature

24 réflexions sur “Agressée sexuellement, on l’accuse de porter une jupe…

  1. sachieuse dit :

    oui tout ça ça fout une putain de haine…. Et si tu te rends on te dit  » elles veulent l’égalité des sexes elles vont l’avoir « . Je pense qu’on s’est toutes fait agresser ( à des degrés plus ou moins graves évidemment ) mais ça fait chier : oui on en a marre de pas pouvoir se faire jolie sans que ça passe pour du racolage ( ben oui au fond on aime ça voyons…. ). Le pire c’est que j’ai une fille et que la société va pas en s’arrangeant…

    J'aime

  2. Mamzellepaillettes dit :

    Je porte des jupes et des robes tous les jours, bon je ne vis pas à Paris, je ne prends pas les transports en commun etc …. mais même si c’était le cas je pense que je continuerais, on a le droit nous aussi de porter ce qu’on aime sans être jugée !

    J'aime

    • Didi dit :

      Oui je suis d’accord avec toi, mais tu vois, moi pour me déplacer je ne suis qu’à pieds et en tram… Et je traverse un peu tout type de quartiers, et avec les beaux jours, tu passes devant les terrasses, et tu t’exposes encore plus aux regards… Et j’avoue que moi en robe, j’ai pas confiance en moi… Alors oui je mets plus facilement un jean pour me rassurer…

      J'aime

  3. ruedesgrandsespoirs dit :

    Il m’est arrive un truc pareil en boîte, j’avais un short (assez longs et larges) et des collants OPAQUES et un type a passé son doigt… mes potes sont arrivés mais clairement, je me suis sentie honteuse après. Merde quoi, on ne peut plus être « apprêtée » sans paraître vulgaire et aguicheuse. Ca me soule.

    J'aime

    • Didi dit :

      En boite, la dernière fois que j’y ai mis les pieds, un mec c’est collé à moi en dansant et il avait l’air super content dans son pantalon si tu vois ce que je veux dire…
      J’ai été un peu en panique, mais ce genre de trucs ça choque plus personne… C’est devenu normal…

      J'aime

  4. Mahie dit :

    J’ai lu aussi l’article de la miss… Ca m’a rappelé de mauvais souvenirs… Aussi bien dans le bus à Bordeaux que dans le métro parisien, quand j’avais la vingtaine j’ai fait de mauvaises rencontres… Et c’est sûr que j’ai pas beaucoup raconté ça… Tu vois tout de suite que les gens te prennent pour une mytho… Alors.. Pff on garde ça pour soi… La bonne nouvelle (en est-ce une?) c’est qu’une fois que tu as passé 40 ans ça ne t’arrive plus… On te regarde plus… Mais quand on est jeune et « fraiche » c’est sûr qu’on se fait emmerder sans arrêt par des psychopathes… Et y’en a qui rigolent quand tu racontes ça, comme si tu devais être « flattée »… 😦 Pfff…

    J'aime

  5. LadySo dit :

    J’ai vu cet article plusieurs fois, il fait beaucoup de bruit. Et il a bien raison de faire du bruit, car c’est totalement inadmissible. A cause de trois-quatre cons croisés au mauvais endroit au mauvais moment, on se retrouve à culpabiliser pour quelque chose qu’on n’a pas fait. Je ne vois pas pourquoi les femmes devraient culpabiliser d’être en jupe alors que les mecs se balade torse poil dès qu’ils en ont l’occasion. C’est la même chose. Et pourtant, on ne leur saute pas dessus.

    J’avoue que je n’ai jamais eu ce genre de problèmes. Quand j’étais en France, j’étais pratiquement toujours rentrée avant 23h et je portais quasi-exclusivement des pantalons. Je sais que ça n’arrête pas les plus cinglés, mais en tout cas, je n’ai pas eu de problèmes. En Angleterre, je suis tout le temps en robe ou en jupe (mais genre, tout le temps, tous les jours), et je n’ai pas eu de problèmes non plus. On m’aborde un peu plus, mais c’est toujours pour me dire des trucs très gentils. Je sais qu’il y a le même genre de cons chez les anglais, mais contrairement à la France, je n’ai pas l’impression de faire quelque chose de mal quand je sors en jupe ou en collants. En France, je culpabilise beaucoup plus vite de porter quelque chose qui me plait, qui me faire sentir confiante. Parce que oui, j’ai plus confiance en moi quand je suis en robe ou jupe, mais cette sensation peut partir très vite juste à cause de quelques regards croisés au détour d’une rue, comme si j’avais fais quelque chose de mal (je parle de quand j’étais en France…).On a le droit de vouloir se sentir bien sans se faire agresser.

    Je ne suis pas féministe dans l’âme, mais quand je vois les commentaires que la pauvre doit subir, je crois bien que je pourrais le devenir.

    J'aime

    • Didi dit :

      Moi je le suis, féministe. Mais pas du genre qu’on voit en ce moment… Mais des types comme ça, je les castrerais à coup de petite cuillère, parce que comme dirait l’autre, moins c’est tranchant, plus ça fait mal.

      J'aime

      • LadySo dit :

        Je ne suis pas pour la violence, mais je te rejoins sur ce coup-là. Enfin, moi, je viserais plus le moral. Les rabaisser à moins que rien, voire peut-être même leur faire subir la même chose (bon, ça reste de la violence physique quand même, en fait)

        J'aime

  6. ladyelle134 dit :

    Je me demande toujours comment un homme sensé être « normal » peut penser, parler ou agir comme ça !!! Ca me dépasse et le sentiment d’impuissance devant la conn*rie masculine me met en rage…

    J'aime

  7. Agoaye dit :

    Eh bien c’est exactement le même genre de réactions merdiques dont je parlais dans un de mes derniers billets… Mais les gens sont d’une connerie qui me dépasse… mais franchement je pers la foi en l’humanité 25 fois par jour !!! Et après on s’étonne que je vive sans télé, hors du monde et que je me crée mon petit univers rose et fantaisiste de blog.
    Sérieux….

    J'aime

Un petit mot fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s